Anne-Sophie Van Nuvel

Management stratégique - Marketing/Communication

Please reload

Posts Récents

Partager un article sur les réseaux, ou comment passer pour un "con" en 1 leçon.

March 20, 2018

 

Oui j'assume pleinement mon titre, quitte à ce que certains me maudissent. Si tu savais le nombre de fois que je l'ai pensé. Je suppose que toi aussi d'ailleurs.

 

Pour répondre à ce titre et te donner la recette:

 

1. Je réagis en direct, je cède à mes premières pulsions

 

Je vois un gros titre: "Le poney Babar, oublié au Salon de l’Agriculture, sera confié au gérant d’une boucherie chevaline si son propriétaire ne se manifeste pas." 

 

 Et là, c'est le drame !!!

Ma réflexion est anesthésiée, mes pulsions  primaires prennent le relais. 

Je sur-réagis: "oh mon dieu c'est pas possible, c'est inhumain, je le prend chez moi dans mon salon, il y a une petite place, il faut porter plainte, faut cramer le salon et blabla... l'état tous des pourris, capitalistes de m..., etc etc" . Et si en plus je suis vegan "bande de salauds de bouffeurs de viande, je vais vous fumer ..." (mea culpa à toi vegan si tu n'as pas aimé mon humour ^^) - pour info je ne fais que rapporter ce que j'ai pu lire ...

 

 

2. Je ne clique pas sur le lien pour lire l'article. NON, SURTOUT PAS !!!! 

 

Nous savons pertinemment que tout ce qui est sur le net est forcément vrai ...

N'oublie pas qu'un titre est fait pour parler, créer le buzz. Au final ce type d'article, a pour seul objectif d'être partagé. Et pas forcément lu.

 

 

 

L'affaire Babar: Et bien c'était un "fake". Non sans blague ? (petit ton ironique)

 

Perso en lisant l'article, je me suis tapée une barre. D'ailleurs merci à ce site lejournalnews.com et l'auteur de cet article.  Sans compter les articles connexes aux titres tous plus explicites les uns que les autres: "Pôle emploi cède tout ses chômeurs à Linked In", "Loi Travail : trop fainéants, 40% des manifestants n’ont pas terminé le parcours", "Le “Pass Culture” donnera un accès illimité à Jacquie & Michel et Xbox Live Gold.", ...

 

Ce qui me pose problème: 

Passer pour un "con" auprès de sa clientèle"

 

En effet certains ont partagé sans lire et en faisant entendre haut et fort leur mécontentement, et en oubliant que leur collègues, employeurs, client son sur leur profil. Mais pas que, il y a aussi ceux et celles qui peuvent les recommander.

 

Personnellement, et je ne suis pas la seule à le penser, ce genre de boulette enlève une dose de crédibilité professionnelle:

 

"Comment peut il croire à un fake news ?

Ça se trouve tout ce qu'il m'a raconté sur les bénéfices de sa pratique est faux aussi, puisqu'il ne sait pas faire le tri dans les informations ? 

 

Alors s'il te plait, avant de partager une info, va voir le lien, lis jusqu'au bout et surtout vérifie les sources et les sources photos, fais une recherche complémentaire au besoin. 

 

Ps: la photo utilisée tout le monde peut l'avoir ;) clique en dessous et tu verras ;) 

Crédit-photo : Gina Rossi, reshot.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Please reload

Archives
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now